bandeau_infos

La formation MALTT vous forme à des métiers varisé tels que ceux  révélés par  notre enquête.

Dans l’enseignement ou la formation

  • Formateur d’enseignants ;
  • formateur dans les entreprises ;
  • responsable de la formation en e-learning ;
  • tuteur de formation à distance ;
  • assistant de recherche.

Dans l’informatique et le développement technopédagogique

  • Concepteur de jeux éducatifs ;
  • consultant e-learning ;
  • business analyst pour solutions intranet ;
  • webmaster ;
  • consultant en ergonomie du Web.

Autres métiers

  • Chef marketing ;
  • responsable knowledge management ;
  • responsable e-learning (composante R&D et service client).

Apprenez-en plus à travers les témoignages de certains de nos anciens étudiants.

Enquête sur les métiers de nos étudiants

En 2003, nous avons entrepris une enquête pour connaître le “destin” professionnel de nos étudiants. Trente et un diplômés ont répondu à notre questionnaire. Voici une sélection des métiers qu’ils exercent.

Chefs de projet de développement informatique : 32.2% des diplômés

  • Responsable du développement internet ou intranet en entreprise, Webmaster ;
  • business analyst pour solutions intranet ;
  • consultant free-lance en conception de site Web ;
  • consultant en ergonomie du Web.

Enseignants : 9.7% des diplômés

  • Secondaire ;
  • haute école pédagogique ;
  • enseignement spécialisé.

Tous utilisent les technologies et une personne est officiellement responsable informatique dans son école.

Concepteurs de formation (matériel, modules, plateformes) : 29% des diplômés

  • Dans une organisation publique ou privée ;
  • responsable e-learning (composante R&D et service client) ;
  • consultant e-learning ;
  • assistants de recherche.

Autres : 16% des diplômés

  • Assistant administratif ;
  • assistant en ressources humaines ;
  • chef marketing ;
  • sans profession.

Par ailleurs, 61.3% des diplômés qui ont participé au sondage ont indiqué avoir changé de fonction après avoir obtenu le diplôme, 29% n’ont pas changé de fonction, et 9.7% ont indiqué ne pas savoir.

Concernant les compétences supplémentaires acquises, les participants ont indiqué :

  • En gestion de projet (particulièrement projet pédagogique) (n=8)
  • Dans les domaines techniques (n=13) dont :
    • programmation (notamment bases de données) (n=4) ;
    • graphisme (n=2) ;
    • logiciels graphisme (n=3) ;
    • nouvelles technologies du Web (n=3) ;
    • modélisation type UML (n=1).
  • En ergonomie (n=4) ;
  • en pédagogie (n=9) dont :
    • contenus, stratégies TIC (n=4) ;
    • gestion de l’innovation pédagogique (n=1) ;
    • e-learning (n=1) ;
    • serveurs collaboratifs (n=2) ;
    • analyse de situations éducatives (n=1) ;
    • conception et réalisation de sites pédagogiques (n=1).
  • Autres (n=7) dont :
    • liens avec des industriels (n=3) ;
    • comment vendre un projet (n=2) ;
    • recherche (n=1) ;
    • projets européens (n=1).